Assemblée du 6 novembre 2018

L’URUBU À TÊTE ROUGE ET SES NOUVEAUX SITES DE NIDIFICATI0N -BERNARD DUGAS.
Avant 1990, la présence de l’Urubu à tête rouge se limitait quasi exclusivement au sud et sud-ouest du Québec. Lors des travaux du 1er Atlas (1984-1989), l’espèce fut signalée dans plus de 150 parcelles, essentiellement dans le sud-ouest du Québec méridional, dont 5 parcelles en Mauricie. Par contre, le bilan du 2e Atlas (2010-2014) démontre que la situation a drôlement changé. L’espèce est mentionnée dans 38 régions, nicheuse confirmée dans 16 d’entre elles et nicheuse probable dans 14 autres.

La Mauricie n’est pas en reste avec des mentions d’Urubus dans 69 parcelles. Si l’Urubu à tête rouge représentait une certaine rareté au début des années 80, depuis, avec des mentions dans plus de 1 200 parcelles au Québec lors du 2e Atlas des oiseaux nicheurs, il est devenu un incontournable pour les observateurs.

Avec pareille augmentation, il était inévitable de constater une aire de nidification agrandie, souvent en des lieux insoupçonnés. La conférence témoignera de cette forte augmentation et voudra également décrire une espèce encore peu connue des observateurs.

Lieu : Pavillon Maurice-Pitre,  salle 26455,  rue Notre-Dame, Trois-Rivières
Heure : 19h30
Coût : Membres  gratuit
Non-membres  5$

Merci de votre ponctualité !

Publicités